La stratégie intégrale sécheresse en Wallonie

En juillet 2021, le Gouvernement de Wallonie a approuvé la stratégie intégrale sécheresse à l’initiative de la Ministre de l’Environnement, Céline Tellier. Depuis quelques années, la Wallonie ressent les effets des changements climatiques qui se manifestent par des épisodes de fortes pluies et des épisodes de sécheresse. Nos ressources en eau – en particulier pour l’eau potable – restent globalement suffisantes, mais elles sont inégalement réparties sur notre territoire. Indépendamment des conditions climatiques actuelles, la stratégie intégrale sécheresse est une stratégie long terme qui doit permettre à la Wallonie de s’adapter aux changements climatiques en préservant cette ressource essentielle. Les investissements doivent être orientés en priorité là où les besoins en eau apparaissent, en vue de réduire les pertes en eau et d’améliorer l’état des masses d’eau de surface et souterraines pour fin 2027.

La Stratégie Intégrale Sécheresse (SIS) a comme objectif de fédérer toutes les compétences autour des objectifs suivants :  

 

Retenir et conserver le plus longtemps possible l’eau, pour mieux résister à la sécheresse (axe éco-résilience hydrique) :  

  • Restaurer la qualité hydromorphologique des cours d’eau (reméandration, restauration de la continuité latérale et longitudinale, réinstauration de ripisylves…) ; 

  • Aménager des zones naturelles d’immersion temporaire et de plaines inondables ; 

  • Réhabiliter les sources remarquables et les fontaines publiques ; 

  • Sensibiliser au niveau agro-environnemental et climatique (autonomie fourragère, développement de mares, conseils aux agriculteurs) ; 

  • Végétaliser les villes et créer de trames bleues et vertes en périphérie ; 

  • Créer des retenues d’eau collinaires et utiliser les wateringues en mode irrigation ; 

 

Gérer la demande en eau et réduire les fuites (axe analyse et gestion de la demande) :  

  • Déterminer les seuils critiques des nappes souterraines et des cours d’eau ; 

  • Gérer durablement les besoins en eau (y compris accords transfrontaliers) 

  • Prioriser les usages de l’eau pour les cas de conflit ; 

  • Réguler les prélèvements d’eau dans les nappes et les cours d’eau ; 

  • Réduire les pertes des réseaux de distribution ; 

  • Développer les réseaux à alimentation décentralisée ; 

  • Soutenir les citernes d’eau de pluie efficientes ; 

 

Mieux répartir la ressource en eau et mobiliser de nouvelles ressources (axe renforcement et mobilisation de la ressource) : 

  • Poursuivre les grands travaux de sécurisation de l’alimentation en eau du territoire ; 

  • Valoriser davantage les eaux d’exhaure de carrières ; 

  • Explorer le potentiel des voies hydrauliques ; 

  • Développer la réutilisation de l’eau (eaux usées épurées) ; 

  • Soutenir l’infiltration des eaux de pluie et lutter contre l’imperméabilisation ; 

  • Tester la recharge hivernale de nappes ; 

 

Au total 76 mesures ont été programmées selon ces trois axes.  

 

En vue de concrétiser ces actions, 24 millions d’euros sont financés jusqu’en 2024 dans le cadre du plan de relance de la Wallonie pour des projets liés à :  

 

- la réutilisation de l’eau – économie circulaire de l’eau 

- les réseaux d’alimentation décentralisés avec des alternatives en cas de manques sur le réseau de distribution 

- l’aménagement foncier rural pour les besoins en eau (réserves d’irrigation) 

- la performance des réseaux d’eau potable (lutte contre les fuites d’eau) 

 

 

Retour aux actualités